Facebook - Amiens - Angers - Annecy - Bayonne - Bordeaux - Châteauroux - Evry - Grenoble - Lille - Limoges - Lyon - Melun - Montpellier - Orléans - Paris - Périgueux - Saint-Etienne - Strasbourg - Ys - et vous ?

Table des matières

Règlement Intérieur de la Fédération - v3.08

I. Les marques déposées

Les termes suivants sont des marques déposées qui sont la propriété exclusive de White Wolf Game Studio, 735 Park North Boulevard, Suite #128, Clarkston GA 30021, Etats-Unis d’Amérique.

La Camarilla™ Française les utilise avec l’aimable autorisation de White Wolf.

Antagonists, Camarilla, Gothic-Punk, Laws of Elysium, Laws of the Night, Liber des Goules, Masquerade Players’ Kit, Mind’s Eye Theatre [Le Théâtre de l’Imaginaire], Storyteller System, The Apocalypse, The Masquerade [La Mascarade], The Masquerade 2nd Edition, The Oblivion, The World of Darkness [Le Monde des Ténèbres], Vampire : The Masquerade [Vampire : La Mascarade], White Wolf, tous les noms des clans de vampires, ainsi que tous les termes propres aux jeux White Wolf.

II. L’Inscription et ses conditions

Sont membres de droit de la Fédération les associations et sections d’associations fédérées. Nulle personne physique ne peut se prévaloir, en sa qualité propre, d’être membre ordinaire de la Fédération.

Sont membres affiliés les personnes physiques composant les membres de la Fédération, et interprétant régulièrement un ou plusieurs personnages recensé(s) auprès du Conte national. Nulle association ou section d’association ne peut se prévaloir, en sa qualité propre, du statut de membre affilié. Toute disposition contraire, statutaire ou réglementaire, est réputée inopposable à la Fédération.

Chaque association doit posséder des statuts de fonctionnement reprenant ou tout au moins compatibles avec ceux de la fédération (voir article 7 des statuts).

Les membres du bureau de l’Association s’engagent à faire respecter par les moyens légaux en leur pouvoir les dits statuts. Chaque association s’engage à faire parvenir au Conseil d’Administration dans un délai de 1 mois tout changement survenu dans sa structure ou ses statuts.

Chaque Association verse à la Fédération une cotisation annuelle forfaitaire d’un montant fixé chaque année par l’assemblée générale et accompagné d’un dossier administratif et d’un dossier de conte préalablement validé. Le montant de la cotisation forfaitaire est de 25 € à compter de l’année 2013, à laquelle s’ajoute éventuellement le coût de l’assurance recalculée au prorata des associations l’utilisant. Cette somme forfaitaire est payable à compter du début de l’exercice associatif de la Fédération tel que décrit dans les statuts et dans un délai de trois mois.

Cas des Membres Exceptionnels (ME)

Les statuts prévoient l’acquisition de la qualité de membre exceptionnel pour des personnes physiques venant interpréter ponctuellement des antagonistes nationaux lors des parties nationales.

Les pré-requis

Pour intégrer la Fédération, une association, une section d’association ou un groupement, dont la démarche fédérative a été validée par le Conseil d’administration, doit :

  • Compter au moins 10 membres
  • Être composée exclusivement de membres majeurs. L’acceptation de membres mineurs munis d’une autorisation parentale pour les personnes de 16 et 17 ans est laissée à l’appréciation de chaque association, mais ces derniers ne pourront à aucun cas participer aux parties organisées par la fédération.
  • Déposer ses statuts associatifs Loi 1901/1908 en préfecture ou en sous-préfecture ou dans un Tribunal d’Instance (Loi 1908)
  • Posséder un compte bancaire ou postal
  • Posséder une assurance associative
  • Elire tous les ans l’ensemble des organisateurs et, pour les associations formellement constituées, un conseil d’administration
  • Pour les associations formellement constituées, adresser à la Fédération les statuts de l’association de même que le Procès Verbal de l’assemblée générale ayant vu le vote des organisateurs et le souhait de se fédérer à la Camarilla™ Française.
  • Posséder au minimum un compte de courrier électronique (mél), soit au nom même de l’association, soit au nom de l’un des membres du bureau (de préférence le Correspondant auprès de la Fédération).
  • Remplir les pré requis fixés par le Conte National.
  • Remplir et renvoyer dans un délai fixé par le président après l’AGO de la Fédération le dossier d’adhésion et le dossier de conte dont le contenu est listé par le président et le CN en début d’année.
  • Régler sa cotisation par virement, par chèque bancaire ou postal à l’ordre de la Camarilla™ Française.
  • Dans le cas d’une association déjà membre de la Fédératon dans l’exercice précédent : Dito

La désignation exacte des organisateurs est spécifiée au chapitre 4 du présent règlement

Les sessions de jeu de l’association devront se dérouler dans la ville dans laquelle cette dernière est déclarée, ou à proximité. Pour les associations faisant part de leur volonté de créer un second chapitre (sous validation de la Fédération), le CA de la Camarilla™ Française veillera à concilier les deux chapitres, pour qu’ils puissent cohabiter de manière correcte au sein du même Cadre de Jeu. En cas d’impossibilité de conciliation, le CA se réserve le droit de trancher et d’imposer toute décision nécessaire au bon déroulement de l’objet de la fédération.

III. Les Engagements

1. De l’association envers la Fédération

  • La cité s’engage à respecter les statuts et le présent règlement intérieur ainsi que ses annexes dans son intégralité.
  • Le conteur référent de cité s’engage à participer activement au CdC.
  • L’association s’engage, si elle le peut, à apporter son concours logistique et humain à un projet national organisé dans sa région.
  • L’association s’engage à ne pas accueillir durant ses activités des membres non-inscrits officiellement. Des exceptions sont admises, notamment dans le cadre de l’initiation et pour une durée strictement limitée dans le temps.

2. De la Fédération envers l’association

La fédération s’engage à œuvrer pour le développement des cités. Pour se faire, chaque nouvelle cité inscrite se verra mis à disposition un dossier de Cité. Celui-ci inclut entre autres :

  • Les éléments de conte pré-requis de toutes les autres associations fédérées
  • Les productions ludiques de la fédération.
  • La liste des associations membres et des contacts afférents nommé Fédénuaire.
  • Le fédézine rédigé par le Conseil d’Administration pour tenir informé les membres affiliés de l’actualité au sein de la Fédération.
  • Les fiches techniques de la Fédération.
  • La fédération s’engage à aider financièrement et du point de vue de la logistique chaque association désireuse de mener à terme un projet d’envergure Nationale.

IV. Les Membres Affiliés (MA)

1. les conditions à l’acquisition de la qualité de Membre Affilié

  • Être majeur.
  • Membre d’une association affiliée à la fédération de la Camarilla™ Française, ayant le droit de participer aux parties fédérales et des membres de la fédération.
  • Avoir au moins un personnage (même Antagoniste), créé selon les règles en vigueur et validé par le conte national.
note : L’association, en envoyant le fichier « recensement » au Conseil d’Administration indique la liste de ses membres qu’elle souhaite affilier.

2. Les droits d’un membre affilié

  • Droit de participer aux parties de la fédération et des membres (associations) fédérés.
  • Droit à avoir un unique personnage principal dépendant d’un unique Conteur référent (celui de l’Association Principale à laquelle il est inscrit).

3. Les devoirs d’un membre affilié

  • Respecter le RI de la Fédération.

4. Comment saisir la commission de discipline

  • Tous les membres affiliés (MA) ont la possibilité de saisir le président et/ou le CA en cas de difficulté avec un autre membre affilié.
  • Cette saisine se fait par l’intermédiaire du président des associations membres (filtrage) mais en cas de dysfonctionnement, tout MA peut saisir directement la Fédération.
  • Le président (à défaut le CA) statue sur l’opportunité d’entamer une procédure disciplinaire.

5. La commission de discipline

  • En cas de procédure disciplinaire, une commission de discipline (CdD) ad hoc est constituée. Elle se compose de trois personnes issues du CA ou du CdC en fonction de la nature des faits considérés (liés au cadre de jeu, aux règles : CdC, autre : CA). Les membres de cette commission sont désignées par le Conseil d’Administration pour leur pertinence à traiter l’affaire (proximité géographique, nature de leur engagement passé ou actuel au sein de la fédération, compétence professionnelle, absence de conflit d’intérêts dans l’affaire).
  • L’un des trois membres est désigné comme rapporteur de la commission.
  • La commission disciplinaire entend les parties en présence (ou le MA incriminé) :
    • Le président et/ou le conteur de l’association dont fait partie le MA sera (seront) généralement entendu(s).
    • Le MA peut se faire assister par le président de l’association dont il est membre, à défaut le conteur, à défaut un membre de son association, à défaut un autre MA, ce, dans l’éventualité d’une audition par la CdD.
  • La commission rend un avis consultatif et, en fonction des cas, propose une médiation, rend un avis de non lieu ou préconise une sanction.
  • Le CA se prononce sur la base de cet avis (vote). Cette décision s’applique alors immédiatement.
  • Appel : le MA sanctionné peut faire appel par courrier en recommandé avec accusé de réception devant le CA qui lui répond sous 1 mois. Ce faisant, il est invité à produire des faits nouveaux. Il peut alors être entendu en session plénière par le CA lors de la prochaine session. Cet appel est suspensif ou non en fonction de la décision du CA.

6. Nature des sanctions

  • Les sanctions peuvent être de natures différentes et seront adaptées en fonction des conditions particulières et/ou des circonstances entourant les faits considérés :
    • importance de la faute,
    • circonstances atténuantes ou aggravantes,
    • nature de l’engagement de la responsabilité de la fédération (conséquences judiciaires etc.)
  • On citera ci-après différentes sanctions possibles :
    • Blâme.
    • Blâme assorti d’une sanction avec sursis.
    • Exclusion de toute activité fédérale (jouer hors de son association, jouer dans les parties nationales, etc.). Cette exclusion peut être pro tempore ou définitive.
    • Perte de la qualité de membre affilié (pro tempore ou définitive).
  • Cette sanction fédérale sera signifiée au MA incriminé et justifiée. Copie sera envoyée au président de l’association du MA et aux éventuels plaignants.
  • Cette décision sera, au besoin, signifiée aux entités chargées de la faire respecter (CdC, coordinateurs et conteurs des autres cités etc.).

V. Votre Association

1. La Structure de l’association

Elle constitue la base sociale de l’association et doit être le centre d’intérêt et d’attention des joueurs. La Camarilla™ Française encourage et soutient les associations qui la composent éditant une lettre d’information périodique et œuvre pour que les associations soient intégrées, de manière cohérente, au sein d’une Fédération démocratique.

L’association fédérée doit être organisée en association loi 1901/1908. De manière exceptionnelle, le Conseil d’administration de la Fédération peut donner le statut de membre de la Fédération à un groupement ne recevant pas la qualification juridique d’association par une décision motivée envoyée à chaque association fédérée. Le groupement en question devra répondre aux standards démocratiques et aux principales règles de fonctionnement d’une association.

Outre les postes obligées par la Loi 1901, l’association fédérée doit désigner annuellement en assemblée générale un conteur dit référent, un correspondant auprès de la fédération ainsi qu’un coordinateur référent.

2. Description des fonctions

  • Le Président s’assure du bon fonctionnement de son association par les moyens légaux et acceptés de tous qu’il juge adaptés. En signant la Charte d’adhésion à la Camarilla™ Française, le président s’engage à faire respecter par son association le règlement intérieur de la fédération. Il est avant tout responsable de la bonne intégration de l’ensemble des membres de son association au sein de la Fédération.
  • Le Conteur référent de Cité aide les membres à créer leur personnage, interprète et fait appliquer les règles du jeu et gère les intrigues animant la Chronique de Cité. Ce dernier s’engage à respecter dans son ensemble la structure et les règles du Conte National. Ce dernier siège au sein du Cercle des Conteurs.
  • Le Correspondant auprès de la Fédération assure par défaut la communication administrative avec la fédération. Il se charge de transmettre de manière objective et diligente les informations transitant verticalement, de l’association vers la Fédération et réciproquement. Il représente son association au sein du Conseil d’Administration de la Fédération. Il est le garant de la communication fédérale et de la gestion de ces informations.
  • Le Coordinateur référent est le lien entre la fédération et son association pour tout ce qui ne touche pas au conte et à l’administration. Il est chargé de transmettre aux membres de son association toutes les informations dont il aura connaissance, comme les différentes dates de parties, les annonces officielles, les lettres d’informations, etc., venant de la fédération et réciproquement. Il a la charge d’inscrire et de désinscrire les membres de son association sur la liste de diffusion de la fédération réservés à chaque membres affiliés. Le coordinateur référent doit être le pivot obligatoire dans le cadre d’un déplacement de membres affiliés dans une autre Association que la leur. Ils doivent dans ce cas impérativement prévenir leur coordinateur de Cité qui centralisera les informations nécessaires au bon accueil de ces joueurs et les transmettra au coordinateur de l’association qui reçoit.

Tous ces postes sont regroupés sous la dénomination d’organisateurs. Dès l’adhésion de l’association, la Fédération lui transmet une fiche détaillant plus amplement les fonctions présentées ci-dessus. Afin que l’ensemble des acteurs Fédéraux : les membres du CDC, de l’ECN et du CA, puissent correctement effectuer la mission qui est la leur au sein de la fédération, il est indispensable qu’ils disposent d’une connexion Internet régulière.

3. Cumul des mandats

  • Les postes de Président et de Coordinateur Référent sont cumulables par une seule personne physique.
  • Les postes de Correspondant Fédéral et de Coordinateur Référent sont cumulables par une seule personne physique

Cependant, ces trois postes ne sont pas cumulable par une seule personne physique.

VI. La Coordination Nationale

La Coordination Nationale œuvre de concert avec le Conte National à l’accomplissement de l’objet associatif de la Camarilla™ Française et gère tout particulièrement le domaine administratif et la communication.

Le Conseil d’Administration veille à la bonne transmission aux associations fédérées de toute information pertinente concernant la répartition des fonctions au sein de l’équipe de Coordination nationale, ses ambitions et ses modes de fonctionnement.

1. Le Conseil d’Administration de la Camarilla(tm) Française

a. Mode de désignation

Chaque association affiliée est représentée au sein du CA par l’intermédiaire de son Correspondant de Fédération. A tous les correspondants auprès de la fédération, il faut ajouter l’ensemble des membres du Bureau Fédéral élu en Assemblée Générale annuelle. Le conseil d’administration est présidé par le président du Bureau Fédéral.

b. Définition de la fonction

Cf. Statuts.

Il supervise la gestion de la fédération par le Bureau Fédéral en tant que représentant de l’ensemble des associations affiliées. A ce titre, il peut convoquer une assemblée générale sur demande de la majorité du CA, et proposer des textes et des débats à résoudre.

En raison de la disparité géographique des membres le composant, l’utilisation d’Internet doit être privilégiée comme moyen de communication. Les débats et votes seront donc réalisés sur Internet au travers d’une liste de diffusion ou forum.

En absence de précision contraire, les membres du CA disposeront au maximum de 7 jours pour réagir sur un projet particulier ou pour voter. Un membre du CA peut donner procuration de sa voix en cas d’absence prolongée. Un membre du CA n’ayant pas voté passé ce délai sera considéré comme s’étant abstenu.

Tous les votes effectués par le biais d’Internet seront consignés et confirmés par écrit lors de la plus proche réunion du CA.

c. Le Siège Social

Il se situe par défaut à l’adresse postal du président fédérale toutefois le Conseil d’Administration peut en décider autrement et désigner une autre adresse. Le Siège social de la fédération se situe actuellement chez Franck Douchy, 25 rue Aimé Césaire, 44810 Héric.

2. Le Bureau Fédéral (BF)

a. Le Président (Pdt)

  • Responsable devant l’ensemble des membres du bon fonctionnement de l’association, il présente le Bilan Moral à chaque AG.
  • Responsable des réunions du CA
  • En l’absence d’un président de séance, modération des AG
  • Rôle de Directeur d’équipe de Coordination Nationale de l’ensemble de la Fédération
  • Nomination du Vice-Président Conteur National (VPCN) pour un an si le poste n’a pas été pourvu pendant l’Assemblé Générale. Cette nomination se fait après réception et analyse d’un Projet de Conte, et après avis consultatif du Cercle des Conteurs, sur vote d’approbation du CA. Il peut révoquer le VP CN a tout moment si besoin lui semble et après avis consultatif du Cercle des Conteurs (CdC) et du CA. Il informe immédiatement les personnes concernées et motive dûment sa décision.
  • Membre de plein droit du Conseil des Conteurs : il n’intervient pas en ce qui concerne le Conte en lui-même, mais veille au bon déroulement de l’institution.
  • Membre de toutes les listes de diffusion de l’ECN (équipe du Conte National) avec les mêmes remarques que ci-dessus.
  • Modère global du forum et des listes de diffusion
  • De par ses responsabilités vis à vis de la Loi, le Président peut être inscrit, si il le désir, sur n’importe quelle liste de diffusion ou forum de la fédération (à ne pas confondre avec les listes de diffusion ou forum des associations locales).

b. Le Vice-Président en charge du Conte National (VPCN)

Le VP est en charge du Conte national (VP CN). Le VP assiste le Pdt dans ses tâches. En cas d’absence du Pdt pour une durée significative (vacances, examens, …), il prend en charge les rôles et devoirs du Pdt et lui présentera un bilan dont il sera responsable.

c. Le Trésorier

Ses devoirs vis-à-vis de la Fédération : C’est le responsable financier de la Fédération. Il veille à tenir un registre des comptes, il établit un budget prévisionnel en début d’exercice et doit être soucieux de présenter une balance équilibrée en fin d’exercice. Il présente le Bilan financier à chaque AG.

Ses devoirs vis-à-vis des associations fédérées : Il a un droit de regard sur les registres de comptes et l’utilisation de l’argent qui est faite par les associations fédérées et ceci uniquement lors d’évènements cofinancés par la fédération. En cas de doute sur la Trésorerie de l’association fédérée, le Trésorier avertit le CA de l’association membre qui doit réagir et le CA de la fédération. Sans réaction, Le trésorier fédéral averti les joueurs de ladite association pour qu’ils puissent se prononcer sur le sujet en AG Extraordinaire locale qu’ils auront choix de convoquer. Si aucune réaction n’intervient, le Trésorier en dernier recours demande au CA de la Fédération de prendre des sanctions.

d. Le Secrétaire

Il est chargé de la rédaction et de la diffusion des convocations, ordres du jour, compte-rendus d’AG ou de CA. Il tient à jour l’ensemble des débats tenus et les résultats des votes au sein du CA. Il tient à jours les archives de la fédération.

e. Radiation d’un membre du Bureau Fédéral

Par vote, le Conseil d’Administration peut radier un des membres du bureau pour les motifs suivants :

  • Absence non motivée à deux réunions consécutives du CA.
  • Non participation aux votes de manière régulière
  • Faute grave

3. L’Équipe de Coordination Nationale

Le Président peut, s’il le souhaite, constituer une Equipe de Coordination nationale.

A titre exemplatif, le Président peut se doter d’Assistants pour :

a. Communication avec les Autres Associations de GN, JdR, etc.

  • Etablissement de bons rapports entre la CF et les autres associations par l’échange d’informations et instauration d’une communication régulière
  • Participation aux réunions organisées par les autres associations
  • Rédaction d’un rapport : Un rapport mensuel peut être demandé.

b. Communication avec les Sponsors et les Médias

  • Réalisation et mise à jour d’une plaquette destinée à présenter notre activité auprès des collectivités locales, des autres associations de GN et JdR, et de quiconque en faisant la demande (nouvelles associations…)
  • Recherche de sponsorings
  • Réalisation de la communication avec les médias désirant réaliser un reportage sur notre association et aide aux associations fédérées confrontées à ce fait
  • Rédaction d’un rapport : Un rapport mensuel peut être demandé.

c. Communication sur Internet (Webmestre)

  • Met à jour le site Internet
  • Création et modération des listes de diffusion nécessaires à la bonne communication au sein de notre association
  • Tenue du Forum
  • Police du « Chat », en étroite collaboration avec le propriétaire des MLs.
  • Communication sur Internet
  • Rédaction d’un rapport : Un rapport mensuel peut être demandé.

d. Le chargé des Relations Internationales

  • Inscription aux listes de diffusion internationales
  • Instauration d’une bonne communication avec les autres Camarillas
  • Organisation des séjours de nos amis étrangers lorsqu’ils nous rendent visite
  • Rédaction d’un rapport : Un rapport mensuel peut être demandé.

Après un vote du CA, ils peuvent intégrer la liste de diffusion ou forum du Conseil d’Administration pour l’aider ou le suppléer sur des projets ponctuels ou permanents mais ne disposent d’aucun droit de vote.

4. La coordination au niveau local

Le Conteur référent de Cité assure l’essentiel de la communication entre l’association membre et les organes de la Fédération au niveau du conte.

Le Correspondant auprès de la fédération, en qualité de membre du CA assure l’essentiel de la communication entre l’association membre et les organes de la Fédération au niveau administratif.

VII. Le Conte National

Le rôle du Conte national est de gérer et de développer l’activité ludique et théâtrale de la Fédération Camarilla™ Française, le cadre de jeu, ainsi que de mettre en œuvre les outils et les structures nécessaires à la mise en place et le développement des relations entre les associations fédérées, au niveau du jeu.

Le Conte National est coordonné par le Conteur National (CN ou VPCN), représentant conjointement le Conseil d’administration de la Fédération et son président. Il dirige et anime l’Equipe de Conte nationale (ECN). Il assure, par son arbitrage, l’application impartiale, diligente et effective des décisions du Cercle des Conteurs. Il est responsable devant le Conseil d’administration.

Les missions du Conte national sont :

  • d’aider les CR à créer et développer leurs intrigues
  • de proposer des trames locales et nationales
  • de coordonner les trames et intrigues locales pour en faire des événements de clans, régionaux ou nationaux
  • de gérer les conséquences de l’ensemble des intrigues, en imaginant les rebondissements et les conséquences dans les domaines annexes du Monde des Ténèbres (Vampire la Mascarade, ou autres registres)

Abréviations :

  • CN ou VPCN : Conteur National
  • ACN : Assistants du Conteur National
  • CR : Conteur Référent
  • ECN : Equipe de Conte National (ensemble des CN et ACN)
  • CdC : Cercle des Conteurs (ensemble des CR)
  • CA : Conseil d’Administration de la fédération

Le règlement et le fonctionnement du Conte National doit s’articuler autour de 3 principes.

  • Elu par l’assemblée générale et représentant officiel du CA de la fédération, le conteur national acquiert la légitimité de ses droits et devoirs pour mener à bien ses travaux et ses projets.
  • Durant toute la durée de son mandat, le CdC se fait la représentation permanente et officielle des associations membres de la fédération pour tout ce qui concerne le conte. A ce titre, le CdC surveille et contrôle les travaux du CN et de l’ECN. Il est garant de l’engagement et de l’impartialité du CN dans le respect des règlements en vigueur et dans le cadre de sa mission de conte. Il dispose d’un droit de veto sur toutes décisions ou travaux du conte national.
  • Le CN et le CdC doivent travailler en harmonie et en étroite relation afin que tous les travaux et projets de conte soient légitimement en accord avec les règlements en vigueur (statuts et règlement intérieur), mais également représentatifs de la volonté de la majorité et de la fédération.

1. Le Conteur National

a. Mode de désignation

Le CN est élu pour un mandat d’un an, après présentation d’un projet de conte pour la saison à venir, sur vote des représentants des associations réunies en assemblée générale. Au cas où le poste ne serait pas pourvu durant l’AG, où après une vacance du poste - suite à une démission ou une destitution par le CA - le CN peut-être nommé ultérieurement par le Président de la fédération, sur vote du CA après avis consultatif du CdC de la Fédération Camarilla™ française.

Le CN peut être révoqué de ses fonctions selon les mêmes modalités que les autres membres du CA. Le nouveau CN prend alors lieu, poste et place de l’ancien CN au CA de la fédération pour la fin du mandat.

b. Définition de la fonction

Le CN doit respecter les règles, le cadre de jeu, et se doit d’être impartial et intègre.

Le CN est responsable de la bonne gestion du Conte National, de l’avancée des travaux et des projets du conte national pour la durée de son mandat, ainsi que des moyens mis en oeuvre pour y parvenir.

Il est également chargé de faire respecter le cadre de jeu (voir la partie sur le cadre de jeu), et est responsable des moyens de communications mis à sa disposition pour la durée de son mandat.

c. Privilèges de la fonction

Le Conteur national peut sanctionner par les moyens qu’il jugera utile, mais dans le respect des règlements en vigueur, les personnes physiques ou morales contrevenantes aux règles et au cadre de jeu.

Il coordonne les travaux et anime les débats de l’ensemble des Conteurs Référents, regroupés sous l’appellation du Cercle des Conteurs (CdC). Il n’a ni pouvoir de nomination ni pouvoir de destitution sur eux, mais peut saisir le CA en cas de litige. Le CA statue en premier et dernier ressort.

Il est aidé dans sa fonction par une équipe d’ACN, qu’il nomme. Le nombre d’ACN est égal, au minimum, à la moitié du nombre d’associations fédérées, arrondi à l’inférieur. Ensemble, ils forment l’Equipe du Conte National (ECN). Il dirige l’ECN et peut déléguer à un ou plusieurs membres de l’ECN, tout ou partie de ses privilèges.

Il a tout pouvoir pour faire respecter sa position de directeur au sein de l’ECN (nomination et destitution de ses collaborateurs). Il peut revenir sur toute décision prise par l’un d’eux.

Il peut créer tous les outils de jeu ou de gestion dont il estimera l’utilité pour mener à bien ses travaux et ses projets.

Le Conteur National peut modifier ou faire évoluer le cadre de jeu.

2. L’Équipe du Conte National (ECN), les ACN

a. Mode de désignation

Les ACN composant l’ECN sont nommé par le CN sur présentation d’un projet personnel ou acceptation d’un projet proposé par le CN.

b. Définition de la fonction

L’ECN est responsable par délégation du CN du développement et du maintien de l’intégrité et de la cohérence d’une partie du cadre de jeu. Le CN définit avec lui son travail et son champ de compétences. Chaque ACN a une fonction d’aide et de conseiller du CN dans l’accomplissement de ses fonctions, dans un ou plusieurs domaines du cadre de jeu.

Un ACN est responsable devant le CN, à qui il doit de rendre des comptes lorsque celui-ci le réclame. Il peut choisir un ou plusieurs assistants, avec l’accord du CN, disposant d’un accès Internet distinct. Ce ou ces assistants (AACN) devront s’occuper d’une partie spécifique du travail de l’ACN, défini par ce dernier.

Un ACN n’a ne peut intervenir dans un domaine d’activité qui n’a pas été expressément désigné par le CN comme étant de sa compétence.

L’ACN devra fournir des documents informatiques non protégés de ses travaux au CN pour constituer l’archivage, permettre une modification éventuelle future dans de bonnes conditions, et faciliter la transmission des documents après tout changement dans les équipes de travail.

c. Privilèges de la fonction

L’ACN peut recevoir tout ou partie des privilèges du CN dans un domaine donné, pour agir en son nom (voir privilèges du CN). Toute délégation de pouvoir doit être portée à la connaissance de l’ECN et du CdC..

Il coordonne les travaux et anime les débats du domaine dont il a la charge.

Il a tout pouvoir pour faire respecter sa position d’ACN au sein de son équipe restreinte (nomination et destitution des AACN). Il peut revenir sur toute décision prise par l’un d’eux.

Il peut créer où disposer de tous les outils de jeu ou de gestion dont il estimera l’utilité pour mener à bien ses travaux et ses projets, dans les limites fixées par le CN.

Il peut proposer des modifications ou des évolutions du cadre de jeu dont il a la charge.

L’équipe de Conte national peut, par l’intermédiaire des Antagonistes qu’il contrôle, notamment les Vénérables, amener le jeu vers les clans et les diverses factions.

3. Le Cercle des Conteurs (CdC)

a. Mode de désignation

Le CdC est composé de l’ensemble des Conteurs référents. (Voir partie « conteur référent »).

Les CR sont élus ou désignés au sein de leur association, en ce sens, le conte national n’a aucune autorité pour leur retirer leur charge. Seul le CA peut demander un changement de CR à une association, si et seulement si une faute a été avérée (non respect des règles et des dispositions particulières exceptionnelles : voir présent règlement.)

b. Définition de la fonction

Le CdC gère et développe notre activité au niveau local, régional et national. Il est le lien entre le conte national et les contes locaux de chaque association membre. Dans ce but, ses membres mettent en commun leurs ressources qui sont coordonnées par le CN. Le CdC transmet à l’ECN les informations nécessaires au développement du jeu et des relations entre les différentes villes.

Le CdC s’engage à respecter et faire respecter le cadre de jeu et les règles du jeu en vigueurs, individuellement et collectivement.

c. Privilèges de la fonction

Le CdC prend et rend ses décisions sur un vote à la majorité absolue des votants. Chaque vote doit souffrir d’un délai minimum de 10 jours révolus.

Le CdC veille aux travaux du CN et de l’ECN, il dispose d’un droit de veto par un vote à la majorité sur les sujets suivants :

  • Modifications et évolutions du cadre de jeu, s’il juge que celles-ci vont à l’encontre des orientations choisies ou si elles semblent inadaptées à l’activité pratiquée.
  • Créations d’outils de gestions et de jeu jugé inadaptés, disproportionnés ou hors cadre de jeu.
  • Méthodologies de travail, si le CdC juge que celles-ci vont à l’encontre de ses privilèges.

Le CdC peut nommer en son sein un représentant qui sera inscrit sur la liste de diffusion principale de l’ECN. Le CN ne peut s’y opposer. Le CdC peut changer de représentant à tout moment. Le CdC est le partenaire privilégié pour déterminer avec l’ECN les grandes orientations et modifications du cadre de jeu, dans le respect toutefois des orientations plus générales déterminées et choisies par l’assemblée générale.

Chaque CR peut demander à être inscrit sur toutes ou parties des listes de diffusion des ACN afin de participer aux travaux spécifiques dont le CN à la gestion et la responsabilité.

4. Le Cadre de jeu (CdJ)

Le cadre de jeu est l’ensemble des documents qui permettent à chaque personnage d’évoluer et d’être géré de façon homogène et impartiale, selon les mêmes modalités, quelles que soient les actions de jeu qu’il entreprenne et le lieu de leur déroulement. Le cadre de jeu établit des règles :

  • de prévention et de résolution des éventuels litiges
  • de validation des actions
  • de réprimande et de sanction de tout membre de l’ECN ou du CDC qui ne les respecteraient pas.

Dans un souci de clarté, la nomenclature et le nombre de documents constituant le cadre de jeu sont tenus à jour par le conteur national - sous l’égide du CdC - dans un document unique- dans un document spécifique. De même, afin d’éviter les contradictions possibles entre les différentes sources, le présent règlement intérieur fixe les modalités de priorité et de gestion de l’ensemble de ces documents, selon le principe ci-dessous :

« Si une règle semble contraire à une autre, celle spécifiée dans le document le plus important prime, selon la hiérarchie des sources fixée ci-dessous » (du plus important au moins important)

  1. Les Règles du jeu (version conteur)
  2. Le dossier Justice
  3. Les livrets de clan
  4. Le dossier Sabbat
  5. La scène (le « France des ténèbres », puis les Historiques de cités)
  6. Les acteurs (les personnages antagonistes puis les personnages joueurs)
  7. D’éventuels suppléments

5. Responsabilités et domaines de compétences

a. Responsabilités générales

Lors d’une session locale (ou hors d’une session, c’est à dire en jeu libre), c’est le CR (ou un ACR désigné) de l’association qui organise et accueille la session qui sera responsable de la gestion des interactions, des litiges et de l’interprétation des règles lorsque des points obscurs feront surface. Ses décisions constitueront la règle sur l’instant et nul ne pourra s’y opposer. Mais en tout état de cause, une telle décision ne pourra pas faire jurisprudence tant qu’elle n’aura pas été intégrée aux règles du jeu.

Lors d’une session (ou hors d’une session, c’est à dire en jeu libre) dépassant le cadre local (le plus souvent une session nationale), c’est le CN (ou un ACN désigné) qui est responsable de la gestion des interactions, des litiges et de l’interprétation des règles lorsque des points obscurs sont soulevés. Ses décisions vaudront alors arbitrage ,auquel tous devront s’y plier sans tergiverser. Mais en tout état de cause, une telle décision ne pourra pas faire jurisprudence tant qu’elle n’aura pas été intégrée aux règles du jeu.

En cas d’absence d’un membre de l’ECN lors de cette session, c’est le CR de la cité accueillante qui prendra la responsabilité de la session.

Le CN ou le CR peuvent déléguer exceptionnellement leur responsabilité à un chef de projet nommément désigné pour une session spécifique et exceptionnelle.

b. Responsabilités particulières

  • Les interactions de jeu ou de gestion qui dépendrait de plusieurs CR (en général en dehors des sessions, c’est à dire en jeu libre) ou avec le Conte National, la responsabilité de l’arbitrage du jeu ou du litige échoie au CN. Chaque CR doit se conformer à une décision d’arbitrage.
  • Bien que responsable lors de ses sessions de jeu, chaque CR est tenu d’appliquer les directives exceptionnelles du conte national dans les domaines de compétences (voir ci après) qui lui sont réservés, en matière de gestion comme de jeu. Un CR qui n’appliquerait pas de telles consignes se mettrait en faute.
Exemple : Plusieurs personnages importants d’une cité X commettent de graves erreurs qui obligent la Justice à intervenir directement. Le conte national demande alors au CR de l’association X de gérer la venue de ces antagonistes du conte national, et avec les conséquences que cela suppose (destruction possible de personnages, entrave à l’intrigue locale en cours, etc…). Si le CR refuse de coopérer, il se met en porte à faux

c. Domaines de compétences

Le conte national se réserve un nombre restreint de domaines de compétences dans lesquels il reste responsable, et pour lesquels chaque CR se doit d’appliquer les directives. Ces domaines sont les suivants :

  • La Justice
  • Le Sabbat
  • Les Garous, Mages, Fantômes et autres créatures ou sectes issues du Monde des Ténèbres et définies dans le Cadre de Jeu.

De telles directives devront rester exceptionnelles et devront être motivées par un souci de cohérence du cadre de jeu et du jeu en lui-même.

d. Les Antagonistes

  • Les antagonistes n’appartiennent pas à un membre, mais au conte en général. Un responsable officiel sera néanmoins désigné pour chaque antagoniste pour faciliter la gestion.
  • Tous les personnages créés à 110 points et plus sont des antagonistes.
  • Un antagoniste ne peut être créé sans l’autorisation du CN (ou par délégation d’un ACN)
  • Une fois créé et validé chaque antagoniste appartient au conte de l’association qui accueille dans ses quotas le dit antagoniste (donc soit le CR/ACR/interprète local, soit le CN/ACN/interprète national).
  • Chaque antagoniste doit être interprété et géré dans l’esprit et selon les directives et orientations prises à sa création. Chaque antagoniste devra donc faire l’objet d’une fiche technique pour être validé. Si cela n’était pas respecté, le Conte National pourrait invalider une action ou l’obliger à en faire une autre.
  • Les antagonistes ne dérogent pas à la règle des « responsabilités particulières » (voir ci-dessus).

e. Les Semi-Antagonistes (SA)

  • C’est un personnage confié à un joueur expérimenté par un conteur dans l’intérêt de la chronique (développer une intrigue, créer des tensions, etc.). Il est laissé à la responsabilité du joueur qui l’incarne, à ce titre il est considéré comme un personnage joueur mais son conteur peut orienter ses actions dans l’intérêt de la chronique.
  • Un personnage semi antagoniste reste de plus la propriété du conte qui l’a créé.
  • C’est un personnage de classe II (soumis aux quotas) ou moins. Sa génération ne peut être plus puissante que la 10ème et son âge vampirique ne peut être supérieur à 200 ans.
  • Un semi antagoniste d’un des 4 clans Aubains nécessite une approbation moyenne.

f. Les personnages

  • Les personnages de classe 1 appartiennent aux joueurs membres. Chaque membre a droit à 1 personnage.
  • Les joueurs sont responsables de leur personnage, et ne peuvent souffrir d’aucune contrainte administrative ou ludique, que ce soit de la part d’un organisme associatif ou fédéral, tant que les règlements en vigueurs sont respectés. A ce titre, ils n’ont pas besoin d‘autorisation « administrative »pour les transférer d’une cité à une autre par exemple, uniquement « de jeu ».
  • A partir de 60 points d’expérience, les personnages deviennent automatiquement des semi-antagonistes (cf. paragraphe précédent), à cela près qu’ils appartiennent toujours au joueur qui l’a créé.

g. Transfert de personnages.

Le conte national autorise et encourage les transferts des personnages d’une association à une autre. Un transfert de personnage ne nécessite l’autorisation que des responsables directs intéressés par le transfert, donc le CR pour une association, et l’ACN ou le CN pour le conte national.

Lorsqu’une association se défédère pour une durée déterminée ou indéterminée, le conte national prend alors en charge la demande de transfert des personnages qu’il souhaite garder. Pour les personnages de Classe 1, l’assentiment du joueur doit être recueilli préalablement à toute demande de transfert.

En cas d’acceptation de l’association partante, les personnages transférés appartiennent alors au conte national, qui les gère avec les mêmes responsabilités que ceux dont il dispose déjà, et l’association partante perd tous ses droits dessus.

6. Listes de diffusion

Le Conte National utilisera tous les moyens de communication mis à sa disposition pour travailler. Il y aura autant de listes de diffusions que nécessaire au bon déroulement des obligations du conte national, mais toutes devront être répertoriées par le CA. Les listes de diffusions clandestines n’ont aucune valeur et constituent une faute de la part de ses membres.

Les listes de diffusions seront le moyen privilégié de communication, en tant qu’espace de communication, de gestion, voire de décision de l’ensemble du conte national.

Par défaut, le conteur national est le propriétaire au nom du CA de l’ensemble des listes de diffusions à vocation nationale, c’est à dire celle de l’ECN, du CdC, et celles correspondants aux autres domaines (clans, sabbat, justice, etc…).

Il devra nommer au moins 1 modérateur parmi l’ECN, chargé de le seconder ou de le remplacer en cas de vacance.

Les ACN seront membres de plein droit de la liste de l’ECN et de leur liste d’affiliation durant la durée de leur mandat.

Les CR sont membres de plein droit de la liste du CdC durant la durée de leur mandat.

Le CN devra nommer au moins 1 membre du CdC extérieur à l’ECN en tant qu’observateur sur la liste de l’ECN

Rappel du RI général : Responsable légal de la Fédération, le président de la fédération a un privilège d’inscription discrétionnaire sur toute liste de diffusion nationale.

VIII. Les Parties Nationales

Est entendu par partie nationale, tout événement organisé soit directement par la fédération, soit par une Association sous la tutelle de la fédération.

Ne sont admis à ces parties que les membres des associations fédérées dont les noms ont été fournis au Conseil d’Administration au travers du fichier « recensement » ainsi que les membres des Camarilla™ étrangères officielles, reconnues par la fédération (voir chapitre X).

Prévenir le Conseil d’Administration de la Camarilla™ Française

En raison de la gestion du calendrier de la Fédération, il est préférable de prévenir au moins 6 mois à l’avance le CA de votre idée d’organiser cette partie nationale. Le CA évaluera alors les propositions des Associations de la Fédération et choisira celle qui pourra organiser cette manifestation.

1. Les documents à transmettre

a. Présentation de l’équipe et de la cité

L’association doit transmettre au CA l’équipe d’organisateurs habituels et ceux exceptionnellement nommés pour l’évènement.

b. Présentation du lieu prévu pour la manifestation

Le choix du CA devra être fortement influencée par le lieu proposé pour organiser la manifestation. Les critères qui devront attirer l’attention du CA seront autant le cadre et le prestige du lieu que les conditions de sécurité et la facilité d’accès au lieu dit en gardant à l’esprit que les Parties Nationales attirent facilement 120 à 160 personnes, voire plus…

Le CA jugera aussi un site en fonction de sa fonctionnalité : toilettes homme/femmes, vestiaires pour se changer, chauffage en hiver, cuisine éventuellement si l’Association co-organisatrice décide de fournir un service de restauration.

c. Budget prévisionnel

Il est préférable de s’y prendre au moins 6 mois à l’avance pour établir le budget prévisionnel. Toutefois, en fonction des disponibilité, le délais peut être plus court.

Les inscriptions aux conclaves sont gérés par le Conseil d’Administration de la fédération et la fédération participe à l’avance de trésorerie pour la location de la salle, sauf si l’association co-organisatrice, disposant de fonds suffisant, veux réserver le lieu en son nom propre. Il est toutefois préférable, afin d’éviter toute ambiguïté que l’intégralité du financement soit à la charge de la Fédération.

Le tableau ci dessous est un exemple de budget permettant de se rappeler les principaux points importants à présenter pour un budget prévisionnel.

Actif Passif
Inscription pour les deux soirées + hébergement caution site
Inscription pour les deux soirées Location site
Inscription pour une soirée acompte hébergement
Inscription pour une soirée pour un extérieur hébergement
frais décor
Flutes à Champagne
Fleurs
Carafes
Bougies
OCRP (location matériel divers)
Pressing tentures
Tissus
Frais nourriture
Pain
Beurre
Jambon
Frais de fonctionnement
Résultat
Total actif Total passif

2. La répartition des tâches

Une partie nationale est le fruit d’une étroite collaboration entre la Fédération et l’association co-organisatrice :

  • La Fédération supervise et finance l’événement dans sa globalité.
  • L’équipe de Conte National et le Cercle des Conteurs s’engagent à participer à la création du scénario.
  • Le Correspondant auprès de la Fédération assure la liaison entre la Fédération et l’association co-organisatrice et cette dernière gère toute la logistique locale.

3. L’aide de la Fédération en termes de Conte

Chaque équipe de conte des Association de la Fédération doit participer à la réalisation scénaristique de la partie nationale en y intégrant les chroniques locales. Une équipe sera formée avec le Cercle des Conteurs et l’équipe du Conte National pour réaliser un solide scénario, sous la direction du Conteur National.

Il est conseillé que chaque Conteur de Cité (qui connaît le mieux ses joueurs) prévoie quelque chose pour eux, en sus des scénarios principaux.

4. Réalisation de la plaquette

Une fois le projet et son budget prévisionnel validé par le CA, une plaquette présentant la Partie Nationale sera créée en collaboration entre le Conseil d’Administration, Le Cercle des Conteurs et l’Association co-organisatrice puis diffusée après accord du VP conteur.

Doivent y figurer entre autres :

  • l’invitation EN-JEU
  • le descriptif de l’organisation et déroulement du week-end (lieu de rendez-vous, plans, etc.)
  • la liste des contacts (prévoyez au moins deux numéros de téléphones portables)
  • la feuille d’inscription (n’oubliez pas les restrictions alimentaires ou médicales)

La diffusion de la plaquette est assurée par la Fédération

5. Préparation du plan de bataille.

Avant le conclave :

  • Assurance pour la manifestation
  • Prévenir les autorités compétentes
  • Préparer les scénarios des deux soirées

Pendant le conclave :

  • Prévoir des gens pour accueillir les joueurs
  • Prévoir des gens pour le bar et/ou la cuisine
  • Prévoir des interprètes pour les joueurs étrangers
  • Prévoir des lieux et des gens pour les briefings d’antagonistes
  • Prévoir des gens pour mener les joueurs aux lieux d’hébergement
  • Informer les autorités locales

Après le conclave :

  • Nettoyage du site et rangement (ne pas oublier l’achat de sacs poubelles)
  • Récupérer les dernières factures
  • Bouclage du budget par le Trésorier.
  • Débriefing au sein du CA
  • Partage des bénéfices à 50 / 50 entre la Fédération et l’association co-organisatrice

IX. Code de conduite

Le jeu de rôles souffre d’une mauvaise réputation colportée par des personnes peu ou mal informées qui craignent avant tout les débordements. C’est donc à nous de leur présenter une activité saine et ludique. Ainsi, la fédération se doit d’afficher des comportements d’adultes responsables, respectueux des autres et des lieux où les Associations Membres jouent. Il suffit pour cela de suivre quelques règles simples de bonne conduite :

1. Règles de sécurité

Il est strictement interdit aux membres affiliés :

  • De courir, d’agripper ou de frapper une autre personne,
  • D’introduire en jeu une arme de catégorie 1 à 7, ou une « arme factice » non validée par l’organisateur de la partie.

D’une façon générale, toute action physique autre que parler ou marcher n’a pas sa place dans le théâtre de l’Imaginaire. De telles actions ne doivent avoir lieu que dans votre imagination, à moins qu’il ne s’agisse d’une scène préparée à l’avance, validée par le conte et jouée par des narrateurs.

2. Particularité des « armes factices »

Sont considérés comme « armes factices » toute réplique d’arme, passée ou contemporaine, dont la conception est destinée à garantir l’intégrité physique de leur propriétaire ainsi que celle d’autrui et ce en toute circonstance.

Il est convenu que si la Fédération Camarilla™ Française souhaite aller dans le sens des désirs et envies des associations membres et des membres des associations fédérées dans un souci d’immersion, les répliques d’armes amenées en partie par les membres des associations fédérées ne seront cependant tolérées que pour les usages suivants :

  • Élément de costume.
  • Élément de décor.
  • Accessoire dans le cadre d’une intrigue (avec accord du conte uniquement).

Pour ce qui est des répliques répondant aux conditions présentées ci-dessus :

  • Les armes blanches : seules sont tolérées les répliques d’armes réalisées dans un matériau n’étant pas susceptible de causer de dégâts à autrui. Les cannes et les parapluies qui appartiennent à une catégorie d’arme sont tolérés à l’unique condition qu’elles aient été neutralisées (système empêchant de sortir la lame).
  • Les armes à feu : Seules les répliques neutralisées, vidées de leurs munitions et vérifiées par le Président de la Fédération Camarilla™ Française ou un comité de contrôle nommé par lui lors des parties nationales ou organisées par la Fédération Camarilla™ Française, ou bien vérifiées par le Président de l’association fédérée ou un comité de contrôle nommé par lui lors des parties locales, seront tolérées.

Toute réplique d’arme sera inspectée et validée selon le même procédé qu’évoqué au point précédent, dès l’arrivée du joueur/membre d’une association fédérée et ce avant le commencement de la partie.

Il ne sera en aucun cas toléré que les répliques d’armes présentes en partie soient pointées contre autrui, qu’il s’agisse de répliques d’armes à feu ou d’armes blanche. Elles devront rester dans leurs étuis, fourreaux ou holsters, en toute circonstance, que ce soit dès leur arrivée sur les lieux de la manifestation, pendant et après son déroulement.

Toute réplique d’arme est et demeure sous la responsabilité de son propriétaire en toute circonstance, avant, pendant et après la partie.

Tout contrevenant à ce règlement se verra sanctionné par une exclusion automatique des parties nationales ou organisées par la Fédération Camarilla™ Française. Il est à noter aussi que le sanction , lors des parties locales, revient au Président de l’association fédérée et peut aller jusqu’à l’exclusion de ladite association.

3. Concernant le jeu dans un lieu public une règle : « la Mascarade »

Dans le « Monde des ténèbres », les Vampires cherchent à dissimuler leur vraie nature. Il est donc logique d’user de la même discrétion lorsque nous interprétons un tel personnage :

  • Pas de jeu en pleine rue susceptible de perturber des passants,
  • Pas de tenue choquante en public,
  • Pas de violence, même verbale (décrire les actions dans le calme ne tue pas le jeu !).

Lorsque le jeu se déroule dans un lieu confiné autre que strictement privé, c’est à dire un lieu dans lequel peuvent se trouver des personnes ne participant pas au jeu, il est logique de demander l’autorisation pour jouer. (et attention aux explications hasardeuses…)

4. Respect mutuel :

C’est la règle qui paraît la plus simple et qui pourtant est souvent oubliée. « Le respect se gagne en respectant les autres » dit-on ! En effet, les règles élémentaires de politesse s’appliquent aussi au sein de l’association. Tout joueur se doit de respecter les autres qu’ils soient en jeu ou non. Cela signifie entre autre :

  • Ne pas casser l’ambiance avec des discussions hors-jeu (salle prévue à cet effet),
  • Ne pas assaillir un autre joueur lors de rencontres dans la vie de tous les jours,
  • Respecter l’interprétation des autres (même si on ne fait pas preuve de votre talent).

5. Civilités et diligences :

Les organisateurs sont des bénévoles élus par les membres de l’association, ils méritent donc le respect au même titre que les autres membres. De même il est important de prendre soin du matériel et des salles mises à notre disposition. Et enfin, dernièrement : la ponctualité est de rigueur, même si le joueur veut que son personnage arrive en retard, il est important d’être présent à l’heure convenue pour plus de commodité (briefing, attente de retardataires, fermeture du local…).

6. Avertissement

La Camarilla™ Française se réserve le droit de rejeter toute forme de lien avec les associations, entreprises et autres organismes ayant des activités dans lesquelles la Camarilla™ Française ne se reconnaît pas. Les dites associations, entreprises et autres organismes seront désignés dans une annexe au Règlement Intérieur qui pourra faire l’objet d’une modification à tout moment. Si l’un de ces groupes change de nom, mais si les activités de ce groupe restent les mêmes, en attendant la mise à jour de l’annexe, alors les décisions de la Camarilla™ Française s’appliqueront à ce nouveau groupe.

Les membres du Conseil d’Administration s’engagent à ne pas participer aux activités de ces groupes et recommandent à tous les membres de la Camarilla™ Française de faire de même. Au cas où un de ses membres participerait aux activités d’un de ces groupes, la Camarilla™ Française ne pourrait être tenue responsable de ses agissements.

La Camarilla™ Française ne reconnaîtra pas comme association officiellement fédérée, toute cité dont un des organisateurs participerait aux activités de ces groupes.



- © 1996-2017 Fédération Camarilla Française - Mentions légales - an authorized fan club of The Camarilla - Membre de FédéGN -
- Some materials are © copyright 2017 and trademarked by CCP, hf. - The Camarilla is a trademark of CCP hf. All rights reserved. -